Une mémoire pour l'avenir

| Bas de page |

«Si Bellerive m'était conté.»

Auteur : Gisèle GASTON

ISBN : 978-2-917301-16-6

Avant-propos

Il était une fois, au début des années 1900, une jeune fille nommée Vesse. Celle-ci se rendait sur les bords de l'Allier avec sa brouette chargée de linge, son savon, sa brosse en chiendent et son battoir.

Elle avait l'habitude de laver le linge des maisons seigneuriales de la bourgade : Beauregard, Bost et la Ramaz.

Elle avait son coin bien à elle, derrière les baliveaux, bien à l'abri des regards. En effet elle était la risée de toute la contrée, non pas qu'elle était laide, mais pour le nom qu'elle portait : Vesse.

Les railleries allaient bon train « Vesse de loup, Petouse, Vesse de loup ...»

Un jour pourtant, un jeune homme, navigant sur la rivière, la remarqua.

De ce regard est né un amour qui les amena devant le premier magistrat de la commune, Mr. Bégonin.

Mademoiselle Vesse devient alors Madame Rive, et s'installe dans un petit village des bords d'Allier qui comptait à l'époque quelques 2 000 habitants.

De cette union est née le 23 janvier 1903, une magnifique petite fille que l'on surnomma Belle. Comme elle était le fruit d'un amour né sur les bords de l'Allier on lui attribua également le nom Allier

La nouvelle église Saint Laurian (1889) l'accueille dans ce nouveau siècle avec le curé Edmond Moreau (1859-1944 et curé de B/A de 1894 à 1941)

Voilà donc l'histoire de BelleRive sur Allier ...



Présentation

Si Bellerive ... m'était conté

Commander cet ouvrage                              Retour




Recherche, Sauvegarde, Diffusion par tous moyens des savoirs culturels, manuels, traditionnels et artistiques du Bourbonnais

ERRORE: Non riesco a connttermi a MySQL! Controllare config.php .